Communiqué de presse : Halte aux mensonges et aux amalgames !

Charles Beigbeder photo officielle

28 mai 2014 • Actualités • Vues: 3622

Dans son édition du 28 mai 2014, le magazine Le Point fait un rapprochement honteux entre l’affaire Bygmalion et le financement en 2010 par Audacia de la société Léni, prestataire ponctuel de la société Bygmalion, dans le cadre de la campagne présidentielle de 2012 : établir un lien entre ces deux événements, totalement indépendants, relève de l’amalgame et du mensonge. Ces allégations ont été imprudemment reprises par Nathalie Kosciusko-Morizet,  dans une interview sur France Info ce matin.

Dirigée par Charles Beigbeder, Audacia investit depuis 2007 dans le tissu industriel français afin de soutenir le développement des PME familiales et traditionnelles solidement installées dans le paysage économique. Plus de 200 PME ont ainsi été financées par Audacia, dont le processus de sélection des PME répond aux meilleurs pratiques de la profession.

En 2010, Audacia a financé Léni, société spécialisée depuis 15 ans dans la location de matériel informatique (portails d’accès, ordinateurs, régie informatique) pour l’organisation d’événements de grande ampleur. Léni opère par exemple dans le cadre d’événements d’entreprises, de salons professionnels ou grands publics, de compétitions sportives ou de manifestations organisées par différents partis politiques.

La prise de participation minoritaire réalisée par Audacia ne s’accompagne d’aucune ingérence dans la gestion de l’entreprise financée (pas de siège dans les organes de gouvernance, pas de droits de veto, pas de minorité de blocage…). C’est donc en toute indépendance et dans le cours normal de son activité que la société Léni a décidé, en 2012, d’assurer le service de vidéo-projection des meetings de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Charles Beigbeder dénonce un procédé diffamatoire et se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires contre le magazine Le Point et contre tous ceux qui, comme Nathalie Kosciusko-Morizet, colportent des contre-vérités.

Partager cette page