Déclaration de candidature pour la première circonscription de Paris

Charles Beigbeder 1

27 avril 2017 • Actualités • Vues: 3503

Hier soir, Pierre Lellouche a annoncé son retrait de la vie politique, dépité par la tournure calamiteuse qu’a prise la campagne présidentielle et soucieux de tirer les conséquences du souhait exprimé par les Français de sanctionner les partis de gouvernement et de renouveler le personnel politique.

Je salue ce geste qui, dans le contexte actuel, ne manque pas de panache ni de grandeur d’âme. Alors que les ralliements à Emmanuel Macron se multiplient, de la part de ceux qui, hier, combattaient son projet présidentiel, la décision de Pierre Lellouche est le signe d’une grande cohérence politique qui ne peut que forcer le respect.

Pierre Lellouche et moi-même avons eu des désaccords. Nous nous sommes opposés lors des élections municipales de mars 2014 où je conduisais une liste “société civile” concurrente à celle emmenée alors par l’UMP, où lui-même figurait en seconde position. Puis, tous deux élus au conseil d’arrondissement, nous nous sommes réconciliés. J’ai pu apprécier la hauteur de ses vues ainsi que sa profonde culture, notamment concernant les questions internationales et de défense.

Soutien historique de François Fillon, Pierre Lellouche a notamment participé à l’élaboration de son programme présidentiel lors de la Primaire de la droite et du centre. S’il a pu exprimer des doutes concernant l’opportunité du maintien de la candidature de François Fillon, sa ligne politique a toujours été assez proche de celle portée au cours de la campagne présidentielle, notamment concernant la lutte contre le totalitarisme islamique et l’attachement à notre identité nationale.

Pour ma part, je me suis pleinement engagé aux côtés de François Fillon durant cette campagne et n’ai pas ménagé mes efforts au sein du pôle société civile. La dynamique suscitée a été réelle et reste source d’espérance pour l’avenir.

Aujourd’hui, s’ouvre la bataille des législatives destinée à empêcher de donner les pleins pouvoirs à un candidat dont le programme présidentiel est évanescent et les soutiens dangereux. Il est hors de question de soutenir d’une manière ou d’une autre celui qui n’est que le prolongement idéologique de François Hollande.

Pierre Lellouche m’avait proposé d’être son suppléant ; j’ai été touché de sa confiance. Son retrait ouvre de nouvelles perspectives et me conduit à me déclarer candidat à l’investiture des Républicains dans la première circonscription de Paris. Entrepreneur et élu local, implanté de longue date dans cette circonscription phare de la capitale, je suis plus que jamais désireux d’incarner, à mon niveau, ce renouvellement de la vie politique dont les Français ont exprimé le besoin.

Enraciné dans une droite de conviction et soucieux de ne pas assister impuissant au déclin de la France, je suis plus que jamais désireux de porter, à l’Assemblée, les réformes indispensables que notre pays attend depuis quarante ans. Nous seuls pouvons incarner une authentique alternance !

 

Partager cette page

        

Tags: , , ,