Contact

contact

Votre Nom (obligatoire)

Votre Email (obligatoire)

Sujet

Votre Message

Partager cette page

        

2 Responses to Contact

  1. hello dit :

    Sur l’ anti racisme , et les aspects contre productifs de leurs actions , on peut lire :

    http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/associations-de-lutte-contre-le-51857

  2. Bourguet dit :

    Monsieur Beigbeder,

    Je ne commente pas ici votre prose du 14 juillet; Lettre à François Fillon sur le ton de Cyrano , non, je vous fais part de ma lassitude et de ma colère quotidienne.

    Me concernant, je ne suis ni plus, ni moins, qu’un homme de 55 ans, qui a servit les armes de la France pendant vingt années et qui depuis une quinzaine d’années a coeur de continuer à le faire dans le milieu civil.

    Pourtant, depuis mon plus jeune âge; à l’école et au collège ensuite, il m’a été assené à grand coup de paroles culpabilisantes, que « nous » étions blancs donc racistes, que « nous » étions français donc lâches, donc mauvais et qu’il fallait faire oeuvre de « solidarité » avec ces pauvres peuples que « nous » avions colonisés donc exploités, donc meurtris, asservis, voire décimés.
    Mais le doute quand à ces propos a toujours subsisté, je ne me suis jamais senti responsable des actes de mes pairs; merci à mes grands-parents de m’avoir ouvert les yeux, d’ailleurs.
    La solidarité étant un mot de civil, inventé par les civils. Je n’ai connu, pour ma part que des frères d’armes avec lesquels je suis encore soudé.
    Ma chance, fut celle d’un jeune garçon ayant eu des parents dont la bougeotte permit de se rendre de-ci de-là, de connaître d’autres « peuples ».
    Ma carrière militaire, fut celle d’un homme qui eu la chance de voir l’extérieur…les yeux ouverts, encore !!
    Et, depuis ma participation à une opération d’intérêt national en 1988, une partie (grande) de ma naïveté a disparue soudainement. Laissant place à une incompréhension, une défiance à l’égard du monde politique que j’étais sensé admirer, vénérer, protéger, car fonctionnaire, donc au service de… Ma colère gronde, alors.
    Droite, gauche, n’ayant plus, alors, de valeur légitime à mes yeux. Mais je continuais à servir, mon pays, mon drapeau, Ma Patrie, en intégrant à la fin des années 80 la partie immergée de l’iceberg…..
    De jour en jour et jusqu’à aujourd’hui, ou je me décide à écrire, il me fut facile de me rendre compte que « ceux » qui sont protégés, sacralisés par une espèce d’engeance; politique ou non, à la recherche de petits pouvoirs, n’avaient, eux, pas changés, bien au contraire.
    Leurs comportements étrangers à notre bienveillance, eux, n’ont pas évolués.
    Alors que dans le même temps, les discours culpabilisant n’ont eux, par contre, jamais été aussi menaçant à l’égard de ceux qui sont tolérants, ouverts, accueillants, français en fait. Il est facile de reprocher, de désigner à la vindicte « populaire » celui qui refuse de se laisser faire, qui connait les différences, de celui qui n’est pas dupe du « vivre ensemble ».
    Aujourd’hui, oui, je ne me laisse plus faire, ma colère est froide.
    Je ne suis ni d’extrême droite ni d’extrême gauche, je ne suis ni de de droite, ni de gauche et je ne suis pas au centre, car je ne suis pas un ballon dans lequel on peut donner des coups de pieds. Non, je suis un français, chrétien, qui ne compte plus sur une quelconque idéologie politique, si ce n’est la sienne, propre, nette, efficace. Ma colère est glacial et aiguisée comme un katana.
    La tolérance pleutre à outrance de nos politiques, la démagogie cynique et destructrice des idéologies corrompues , a fait de nous un peuple faible.
    Cocus de la république, voila ce que nous sommes !!!
    Chaque jours qui passe, je regarde autour de moi et je suis persuadé que 98% de la population française basculera dans la collaboration le jour ou le chaos balaiera; avec une violence que beaucoup n’imaginent pas ou ne veulent pas imaginer, la démagogie politicienne.
    Et après ???

    J’ai voté pour Nicolas Sarkozy en 2007…
    Je n’ai pas voté pour l’autre en 2012, j’étais à Bamako pour assurer la protection d’expatriés d’une entreprise du CAC 40.
    De toutes façons je n’aurais absolument pas déposé dans l’urne un bulletin pour l’élu de 2007, ni pour lui, ni pour les autres.

    Pourtant, c’est vers vous, Monsieur Beigbeder, que je me tourne, car vous m’inspirez confiance. Vous seul.

    Nos agriculteurs crèvent et pourtant ils sont la source des emplois à venir. L’agriculture vivrière doit être la solution.
    Nos écoles deviennent des centres idéologiques au service des maoïstes, vieux soixante-huitards dégénérés en poste à haut niveau, en mal de subsides étatiques pour payer leur déviances et leur train de vie. Cette école est aussi la source d’emplois d’avenir, pour les seniors ayant un passé dans l’entreprise privé. Le recrutement des « profs » ne peut se faire parmi ceux qui débute dans la vie.
    Nos coeurs de chrétiens saignent, transpercés par les cimeterres des armées de mercenaires de l’électorat des biens pensant. Armées redoutables, qui n’hésiteront pas à étêter les doux rêveurs que sont les préconisateurs de leur religion de Paix et de tolérance.
    Nos petites entreprises meurent car elles sont stigmatisées par les richesses qu’elles créent.
    Nos enfants sont lobotomisés sur l’Hôtel de la culture de l’inculte et du tout venant télévisé, médiatique et numérique, jeunesse abrutie par l’illusion du virtuel et facilement manipulable….

    Personne ne fut à notre écoute ces quarante dernières années, le résultat est là….
    Ma colère n’est pas isolée, nous sommes nombreux, notre colère est murie, elle sera…

    Je reste à votre écoute Monsieur, réagissons ensemble.
    Tapez du poing sur la table, pour nous et avec nous !!

    Respectueusement.

    Jean-Michel Bourguet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>